instruire

instruire

instruire [ ɛ̃strɥir ] v. tr. <conjug. : 38>
• fin XIVe; enstruire 1120; lat. instruere « outiller, instruire »
I
1Littér. Mettre en possession de connaissances nouvelles. éclairer, édifier. Instruire qqn par l'exemple. Être instruit par l'expérience, le malheur, l'âge.
2Cour. Dispenser un enseignement à (un élève). éduquer, enseigner, former, initier. « Le besoin d'instruire autrui, de transmettre tout ce qu'il a pu lui-même [Goethe] acquérir de sagesse » (A. Gide). Instruire un enfant dans une discipline, en sciences, sur un sujet. Instruire de jeunes soldats, leur apprendre le maniement des armes.
Absolt Œuvre visant à instruire ( didactique) . Instruire en amusant.
3 ♦ INSTRUIRE QQN DE : mettre qqn au courant de (un fait, une connaissance particulière). ⇒ avertir, 2. aviser, informer, renseigner (cf. Faire part). Il n'a instruit personne de ses projets. « vous m'avez paru tant désirer ce départ, que j'ai cru devoir vous en instruire » (Laclos).
II V. pron. réfl. S'INSTRUIRE.
1Enrichir ses connaissances ou son expérience. apprendre, se cultiver, étudier. Chercher à s'instruire. On s'instruit à tout âge : on a toujours qqch. à apprendre. Un homme qui s'est instruit tout seul ( autodidacte) .
2S'informer de, se renseigner sur. S'instruire des circonstances exactes d'un événement. « elle avait ses raisons de vouloir s'instruire sur les véritables circonstances » (Henriot).
III(1549) Dr. Mettre (une cause) en état d'être jugée, procéder à l'instruction de. Instruire une affaire, le procès de qqn. Les affaires « de droit commun diminuent. Je n'ai plus à instruire que des manquements graves aux nouvelles dispositions » (Camus). Absolt Instruire contre qqn. Pronom. (Pass.) Son affaire s'instruit en ce moment.

instruire verbe transitif (latin instruere, outiller) Donner des connaissances, des renseignements, augmenter le savoir, l'expérience de quelqu'un : Instruire des jeunes enfants. Instruire des recrues. Former l'esprit de quelqu'un, constituer pour lui un enseignement : La vie et les malheurs l'ont instruit. Informer quelqu'un, le mettre au courant de quelque chose : On ne nous a pas instruits des conclusions du rapport.instruire (citations) verbe transitif (latin instruere, outiller) Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Je me sers d'animaux pour instruire les hommes. Fables, Dédicace au Dauphin Michel Eyquem de Montaigne château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592 Je n'ai point l'autorité d'être cru, ni ne le désire, me sentant trop mal instruit pour instruire autrui. Essais, I, 26 Boris Vian Ville-d'Avray 1920-Paris 1959 C'est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde. Les Fourmis Scorpion Marc Aurèle, en latin Marcus Annius Verus, puis Marcus Aurelius Antoninus, empereur romain Rome 121-Vindobona 180 Les hommes sont faits les uns pour les autres ; instruis-les donc ou supporte-les. Pensées, VIII, 59 (traduction Meunier) instruire (difficultés) verbe transitif (latin instruere, outiller) Conjugaison Comme conduire.instruire (expressions) verbe transitif (latin instruere, outiller) Instruire une affaire, un procès, rassembler les éléments de fait qui serviront à sa solution. Instruire contre quelqu'un, ouvrir une information contre lui. ● instruire (synonymes) verbe transitif (latin instruere, outiller) Donner des connaissances, des renseignements, augmenter le savoir, l'expérience de...
Synonymes :
- éduquer
Former l'esprit de quelqu'un, constituer pour lui un enseignement
Synonymes :
- façonner
Informer quelqu'un, le mettre au courant de quelque chose
Synonymes :
- faire connaître
- faire savoir

instruire
v.
rI./r v. tr.
d1./d Donner un enseignement, une formation à (qqn). Instruire des enfants, des soldats.
|| Par ext. L'exemple nous instruit.
d2./d Instruire qqn de qqch, l'en aviser. Instruire qqn de ses intentions.
d3./d DR Mettre (une affaire) en état d'être jugée. Instruire un procès.
rII./r v. Pron. Acquérir des connaissances. S'instruire dans une science.

⇒INSTRUIRE, verbe trans.
A. — Instruire qqn
1. a) Littér. [Le suj. désigne parfois un être hum., le plus souvent un inanimé abstr.] Former l'esprit, la personnalité de quelqu'un par une somme de connaissances liées à l'expérience, à la vie, aux événements. Synon. fam. ouvrir les yeux de. Un empereur qui avait cinquante filles pucelles, il les épousa toutes la même nuit, si bien que le lendemain matin elles se trouvèrent toutes femmes bien satisfaites et instruites (FRANCE, Contes Tournebroche, 1908, p. 9). Le péché instruit l'individu, est une sorte d'école où il apprend à connaître l'humanité (GREEN, Journal, 1944, p. 171). J'avais (...) l'impression de gagner un temps précieux : celui qu'on perd à attendre que les occasions de retours sur soi vous instruisent peu à peu et vous mûrissent (MARTIN DU G., Souv. autobiogr., 1955, p. LXX) :
1. ... communiste, de cœur aussi bien que d'esprit, je l'ai toujours été; même en restant chrétien; et c'est bien pourquoi j'eus du mal à séparer l'un de l'autre et plus de mal encore à les opposer. Je n'y serais jamais parvenu tout seul. Il a fallu gens et événements pour m'instruire.
GIDE, Journal, 1932, p. 1132.
Absol. Il (...) s'agissait (...) d'un outrage fait à la morale publique. Oui, monsieur, je l'avoue et le déclare ici, afin que mon exemple instruise (COURIER, Pamphlets pol., Au réd. la Quotidienne, 1824, p. 204).
Instruire qqn dans + subst. Alexis, très riche, marié, instruit sa femme dans la chasteté, puis s'en va (ZOLA, Rêve, 1888, p. 32).
Instruire qqn à + inf. Un jour, quelqu'un nomma Chlodomir Desneux à un romancier célèbre (...). Ce Mérovingien est une créature de Dulaurier (...) qui le pilota de son expérience, et l'instruisit à devenir le semblant de quelque chose (BLOY, Désesp., 1886, p. 272).
Emploi pronom. réfl. Acquérir la connaissance, l'expérience.
S'instruire de + subst. Comme il s'instruisait du monde par les figures des passants aperçus au cadre de la fenêtre, dans la chaussée d'Antin, il s'instruisait de son être intime par les sensations que valait à sa bouche la gastronomie (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 7).
S'instruire à + subst. ou inf. Des femmes honnêtes causant avec des viveurs, leur demandent toujours des renseignements sur les filles, dans le but précis d'ajouter à leur coquetterie et de s'instruire au mal (PÉLADAN, Vice supr., 1884, p. 102) :
2. ... ainsi (...) s'instruisait à vivre ce brillant élève de philosophie, jusques ici nourri surtout aux mauvaises lectures et déjà « bachelier (...) ».
TOULET, Demois. La Mortagne, 1920, p. 150.
b) En partic., littér. et rare. Instruire (une partie de son corps). L'exercer. Une cantatrice future, instruisant sa voix, me poursuivait de son solfège éternel (CHATEAUBR., Mém., t. 2, 1848, p. 94) :
3. ... il tâtonna, poussa en place sa lampe de secours, l'abandonna, la retrouva, s'assura qu'elle ne glissait pas, la quitta de nouveau pour tapoter chaque manette, les joindre à coup sûr, instruire ses doigts pour un monde aveugle. Puis, (...) il (...) surveilla sur les cadrans seuls son entrée dans la nuit, comme une plongée.
SAINT-EXUP., Vol nuit, 1931, p. 83.
2. a) [Le suj. désigne gén. un être hum., parfois un ouvrage littér., sc., artist.] Communiquer (à un adulte, le plus souvent à un élève) un ensemble de connaissances théoriques ou pratiques liées à l'enseignement, à l'étude. Relisez Engels, ça vous instruira (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 605). Si vous avez des copains qui veuillent bien nous dégoter des bouquins pour notre bibliothèque, vous savez que j'accepte tout. Expliquez-leur : la meilleure façon de libérer le peuple, c'est d'abord de l'instruire (DUHAMEL, Cécile, 1938, p. 156). Les dictionnaires étaient composés pour le plaisir de ceux qu'ils prétendent instruire (ÉLUARD, Donner, 1939, p. 149) :
4. Je pense qu'il est ridicule d'instruire les enfants selon leurs aptitudes (...). Au contraire il faudrait développer les aptitudes qui ne se montrent pas, par cette raison que les faibles ont plus besoin de gymnastique que les forts...
ALAIN, Propos, 1931, p. 1053.
Absol. Boussenard et Jules Verne ne perdent pas une occasion d'instruire : aux instants les plus critiques, ils coupent le fil du récit pour se lancer dans la description d'une plante vénéneuse, d'un habitat indigène (SARTRE, Mots, 1964, p. 118).
Instruire qqn à + subst. ou inf. Les mêmes ne se laissent pas aisément instruire à aimer ce qu'elles n'aiment pas, ni à ne pas aimer ce qu'elles aiment, — ce qui fut, jadis et naguère, le principal effort de la critique (VALÉRY, Variété IV, 1936, p. 36).
P. anal. :
5. ... quand, à sa demande, Brotteaux lui eut donné de la ficelle et un passe-lacet, il se révéla très apte à douer de mouvement ces petits êtres [découpés dans du carton] qu'il n'avait su former, et à les instruire à la danse.
FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p. 180.
Instruire qqn en + subst. Le sieur Du Commun s'engageait « à apprendre au dit Rousseau sa profession, sans lui en rien cacher, à nourrir et coucher le dit apprenti, à l'élever et instruire en la crainte de Dieu et bonnes œuvres... » (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1948, p. 31).
Instruire qqn de + subst. Elle va se faire instruire, avec un sérieux parfait, de la religion catholique dans un couvent (GONCOURT, Journal, 1863, p. 1332).
Instruire qqn dans + subst. Former l'esprit de quelqu'un dans, initier quelqu'un à. Il recevait encore un autre nom des enfants qu'il instruisait dans la poésie et dans la musique (FRANCE, Clio, 1900, p. 4). Un long voyage en Italie l'instruisit dans les beaux-arts (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 65) :
6. ... tout son être était construit pour la défaite; — comme son père, (...) dévot lui aussi mais mieux que Jean instruit dans la théologie...
MAURIAC, Baiser Lépreux, 1922, p. 152.
b) Spécialement
ART. MILIT. Instruire des soldats, des recrues. Faire acquérir aux soldats, aux recrues, les connaissances théoriques et pratiques, les qualités physiques et morales nécessaires à l'accomplissement de leur mission. Il continuait à traîner dans le dépôt. On l'avait chargé d'instruire les recrues (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 182) :
7. L'emploi de plus en plus étendu des troupes territoriales dans les secteurs calmes permettait de relever, de reposer et d'instruire en vue des attaques un nombre toujours plus grand de troupes actives...
JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 83.
Vx. Instruire (un animal). Dresser (un animal). Instruire un cheval. On instruit l'éléphant à se mettre à genoux. On instruit les chiens à chasser, à rapporter, etc. La nature instruit les animaux à chercher ce qui leur est propre (Ac. 1835, 1878).
c) Emploi pronom. réfl. Acquérir des connaissances. Synon. apprendre. Aimer s'instruire; chercher à s'instruire. Je tiens de ma mère un certain goût pour le travail, et une assiduité naturelle qu'elle encourageait en feignant de s'instruire à travers moi (GIDE, Geneviève, 1936, p. 1351) :
8. Nous n'allons pas au collège pour nous instruire, mais pour nous imprégner des préjugés de notre classe sans lesquels nous serions dangereux et malheureux.
MAUROIS, Silences Bramble, 1918, p. 14.
S'instruire en + subst. Je m'instruis en marine, je m'informe des manœuvres, etc. (FLAUB., Corresp., 1849, p. 105). De dix ans à trente ans, le prince Dakkar (...) s'instruisit en toutes choses, et dans les sciences, dans les lettres, dans les arts il poussa ses études haut et loin (VERNE, Île myst., 1874, p. 566).
S'instruire de + subst. Mais cette observation de la vie ne vous empêchait point de vous instruire des parties les plus spéciales de votre métier (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 59) :
9. Sommé, le soir du vernissage, de dire quelques mots aux membres d'une de ces associations de gens de bonne volonté qui désirent s'instruire des choses de l'art, je me butais d'abord à leur incrédulité...
LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 147.
S'instruire dans + subst. Ils reçoivent dans leurs villages nos voyageurs, nos missionnaires, nos jeunes interprètes, qui vont s'instruire dans la langue arabe (LAMART., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 105).
S'instruire sur + subst. Ma mère (...) me blâma de gaspiller avec Mauriac, Radiguet, Giraudoux (...), des heures que j'aurais pu employer à m'instruire sur le Béloutchistan, la princesse de Lamballe, les mœurs des anguilles (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 187).
3. P. ext.
a) Instruire qqn de qqc. Porter à la connaissance de quelqu'un (une série de faits) aux fins de l'informer. Synon. avertir, aviser, renseigner, révéler, faire part. Notre courrier de modes est destiné à instruire nos lectrices de ce qui se porte et se portera (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p. 709). Le curé commençait d'être inquiet. Son arrivée apaisa le tapage, et la famille Dur l'instruisit aussitôt des grands miracles de saint Joseph (AYMÉ, Jument, 1933, p. 223). Le Cardinal : Plairait-il à Votre Majesté de m'instruire de ce qu'elle prévoit quant au petit ami de Son Altesse? (AUDIBERTI, Mal court, 1947, II, p. 178).
Être instruit de + subst. Être informé de. Ce vieillard étoit en effet quelque antique sachem, quelque prêtre instruit de l'avenir (CHATEAUBR., Natchez, 1826, p. 252). Il n'y eut point de chef plus instruit de leurs besoins [des soldats] (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 80).
[Sans compl. second.] Voulez-vous que nous allions vers le tennis?... Je vous dirai que je ne connais personne. Vous allez m'instruire (CHARDONNE, Épithal., 1921, p. 12) :
10. RICHARD : (...) Je suis violent. (...) ce n'est pas lui qui m'empêchera de faire ce qui me plaira, je te le jure. JEF : Permets. RICHARD : Je t'ai dit de te taire. Et puisqu'elle veut que tu restes, écoute : ça t'instruira. JEF : Je ne t'ai jamais vu dans un état pareil.
ACHARD, J. de la Lune, 1929, I, 5, p. 9.
Vieilli. Instruire qqn que + prop. complétive. Je vais instruire la princesse Mathilde que ses volontés ont été exécutées (COTTIN, Mathilde, t. 2, 1805, p. 308). Les agents accomplirent fidèlement leur mission et instruisirent le ministre qu'ils avaient plusieurs fois surpris M. le Président du Conseil avec une femme (FRANCE, Île ping., 1908, p. 376).
Instruire qqn sur + subst. Il est temps, en effet, que je t'instruise sur l'homme (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 853).
b) Emploi pronom.
réfl. S'informer. La duchesse s'instruisit des plaisirs de sa nouvelle vie en sentant avec une sorte d'ivresse ces flagellations de l'amour (BALZAC, Langeais, 1834, p. 312) :
11. J'ai été (...) servi par une longue absence des lettres, pendant laquelle j'ai vu d'assez loin tant de modes et de chars de carnaval défiler, être acclamés, disparaître, et même reparaître... L'observateur désintéressé a pu s'instruire de bien des causes de fragilité.
VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1927, p. 529.
réciproque. Vous pouvez m'accompagner jusqu'à la porte, et, chemin faisant, nous nous instruirons l'un l'autre de ce qui nous concerne (SAND, Beaux MM. Bois-Doré, t. 2, 1857, p. 294).
B. — Instruire qqc. DR.
1. Instruire une cause, un procès, une affaire. Rechercher et rassembler tous les éléments nécessaires (documents, témoignages, interrogatoires, pièces à conviction) afin qu'une affaire soit mise en état d'être jugée :
12. Le juge qui instruisait son affaire, cassé et ridé, le regard vif, tantôt ironique, tantôt innocent, derrière un binocle à cercles d'or, jouissait d'une réputation d'humour et de finesse.
ARLAND, Ordre, 1929, p. 438.
Absol. Comme le sergent revenait, après avoir rempli son office, il fut saisi sur la route et pendu à un arbre. Cette violence fut imputée aux gens du comte de Nevers. Le parlement commença à instruire (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 3, 1821-24, p. 143) :
13. ... ce jugement sera, sur les poursuites de la partie la plus diligente, soumis au tribunal d'appel, qui instruira dans les mêmes formes que le tribunal de première instance, et prononcera, sans énoncer de motifs : le jugement est confirmé, ou le jugement est réformé...
Code civil, art. 357, p. 67.
Instruire contre qqn. M. Feuilloley, procureur, sur l'ordre de M. Sarrien, son ministre, requiert M. Bertulus, juge, de se déclarer incompétent pour instruire contre du Paty (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 34).
Au fig. Analyser son comportement de manière à en faire la critique. Certains matins, j'instruisais mon procès jusqu'au bout et j'arrivais à la conclusion que j'excellais surtout dans le mépris. Ceux mêmes que j'aidais le plus souvent étaient le plus méprisés. Avec courtoisie, avec une solidarité pleine d'émotion, je crachais tous les jours à la figure de tous les aveugles. (CAMUS, Chute, 1956, p. 1517).
2. Emploi pronom. passif. Le procès s'instruisait donc, grâce au travail incessant de Villefort qui voulait en faire le début des prochaines assises (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 651).
REM. Instruisant, -ante, adj., vieilli. Qui instruit. Comme, sur chaque objet important, le droit de prononcer appartient à une classe seulement, on voit combien, sans nuire cependant à la sûreté de l'inspection, on est à l'abri de la crainte de voir les corps instruisants élever dans l'État un nouveau pouvoir (CONDORCET, Organ. instr. publ., 1792, p. 514).
Prononc. et Orth. : [], (il) instruit []. Conjug. cf. conduire. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1re moitié XIIe s. enstruire « former l'esprit de quelqu'un par des préceptes, des leçons » (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, XXXI, 10); 1346 instruit part. passé adj. (bien, mal) instruit « (bien, mal) élevé » (cité ds Mém. Société hist. Paris, 24, 54, ds FEW t. 4, p. 725b); 1592 pronom. (MONTAIGNE, Essais, éd. A. Thibaudet, I, XIV, 69); b) fin XIVe s. « (en parlant de choses) apporter un enseignement, servir de leçon » (E. DESCHAMPS, Ballades de Moralitez, CCLVI, 25 ds Œuvres complètes, éd. de Queux de St Hilaire, II, 95); c) 1677 « dresser un animal » (BOSS., Connaiss., V, 1 ds LITTRÉ); 2. a) ca 1200 instruire qqn de qqc. « mettre quelqu'un en possession d'une connaissance particulière » (Dialogue Gregoire, éd. W. Foerster, p. 363, 9); b) 1672 « donner ses instructions, ses directives » (BOILEAU, Epistre, éd. A. Cahen, IV, 98); 3. 1549 dr. instruire ung proces (EST.); 1798 un procés instruit (Ac.). Empr. au lat. instruere « assembler dans, dresser; munir, outiller », sens qui subsiste dans l'a. fr. estruire « construire » ca 1175 (Chronique Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 9238) en face du sens plus fréquent de « instruire » qui apparaît en lat. à l'époque impériale. La francisation différente de celle des verbes en -uere s'est faite sur le modèle de détruire, construire. Fréq. abs. littér. : 1 444. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 3 009, b) 1 682; XXe s. : a) 1 399, b) 1 829. Bbg. LANLY (A.). Morphol. hist. des verbes fr. Paris, 1977, pp. 230-232.

instruire [ɛ̃stʀɥiʀ] v. [CONJUG. conduire.]
ÉTYM. Fin XIVe; enstruire, 1120; du lat. instruere « bâtir, instruire », de in-, et struere « assembler, construire ».
———
I
1 Littér. Mettre (qqn) en possession de connaissances nouvelles. Éclairer, édifier; instruction (I.). || « Je me sers d'animaux (cit. 20, La Fontaine) pour instruire les hommes ». || Instruire qqn par l'exemple, d'exemple (cit. 2 et 25). || Les hommes cherchent moins à être instruits qu'à être applaudis (→ Entretien, cit. 8). || Instruire qqn dans une vertu, à faire qqch.Sujet n. de chose. || Nos sens nous abusent (cit. 14) plus qu'ils ne nous instruisent. Apprendre. || Ce spectacle, ces événements les ont instruits (→ Confrère, cit. 3; faillir, cit. 16). || Il a été instruit par l'expérience, le malheur, l'âge, la vie.
1 Quand on me contrarie, on éveille mon attention, non pas ma colère; je m'avance vers celui qui me contredit, qui m'instruit.
Montaigne, Essais, III, VIII.
2 Cette impuissance ne doit donc servir qu'à humilier la raison, qui voudrait juger de tout, mais non pas à combattre notre certitude, comme s'il n'y avait que la raison capable de nous instruire.
Pascal, Pensées, IV, 282.
3 Sur un ton moins lugubre on me vit autrefois
Chanter des doux plaisirs les séduisantes lois :
D'autres temps, d'autres mœurs : instruit par la vieillesse (…)
Je ne sais que souffrir, et non pas murmurer.
Voltaire, Poème sur le désastre Lisbonne.
Rare. Exercer. || Instruire ses mains (→ Familiariser, cit. 8).
4 Une cantatrice future, instruisant sa voix, me poursuivait de son solfège éternel (…)
Chateaubriand, Mémoires, t. II, p. 252.
2 Cour. Dispenser un enseignement à (un élève). Éduquer, élever, enseigner, former, gouverner (vx), initier, instituer (vx). || Instruire les enfants, la jeunesse (→ Expérience, cit. 6). || Élève docile, qui se laisse aisément instruire. || Les disciples qu'il a instruits. || Instruire le peuple (→ Améliorer, cit. 1). || Instruire un enfant d'une discipline (vx), dans une discipline, en sciences, sur un sujet.Instruire de jeunes soldats, des recrues, leur apprendre le maniement des armes, leur faire faire l'exercice…(Vx). || Instruire un animal. Dresser.Au p. p. → cit. 5.
5 (…) un cheval de manège (…) le mieux instruit du monde.
La Bruyère, les Caractères, III, 49.
6 (…) il y a bien moins de crimes parmi les lettrés que parmi le peuple : pourquoi ne pas daigner instruire nos ouvriers comme nous instruisons nos lettrés ?
Voltaire, Dict. philosophique, Fraude.
7 Il y a dans plusieurs écoles, et surtout dans l'Université de Paris, des professeurs que j'aime, que j'estime beaucoup, et que je crois très capables de bien instruire la jeunesse, s'ils n'étaient forcés de suivre l'usage établi.
Rousseau, Émile, I, note.
8 L'éducation normale, au jeune âge, requiert deux conditions; la première, c'est que la mère ait le loisir d'instruire son enfant; la seconde, c'est qu'elle en soit capable.
Alain, Propos, 25 juil. 1921, Qu'est-ce que l'école ?…
9 (…) l'œuvre de Goethe, de part en part, est enseignement. Son génie paraît essentiellement didactique. Le besoin d'instruire autrui, de transmettre tout ce qu'il a pu lui-même acquérir de sagesse durant sa vie, reste le trait dominant de son caractère.
Gide, Attendu que…, p. 105.
Instruire qqn dans la religion. Catéchiser. || Instruire qqn dans un art (cit. 39), dans une science. Nourrir.Vx. || Instruire à…, suivi d'un complément, ou d'un infinitif. Apprendre, dresser.
10 C'est vous, lui disait David, qui avez instruit mes mains à combattre, et mes doigts à tenir l'épée.
Bossuet, Oraison funèbre du prince de Condé.
11 Je l'instruirai moi-même à venger les Troyens (…)
Racine, Andromaque, I, 4.
Absolt. Donner une leçon, un enseignement. || Bossuet veut instruire, prouver, convaincre (→ Chaire, cit. 5). || Dans les fables (cit. 12, La Fontaine) il faut instruire et plaire. Moraliser. || Œuvre visant à instruire. Didactique. || La lecture des bons romans instruit en divertissant (→ Féru, cit. 2). || Instruire en amusant. || L'expérience (cit. 22 et 24) instruit. || L'école (cit. 16) du monde instruit mieux que les livres.
12 Mais malheur à l'auteur qui veut toujours instruire
Le secret d'ennuyer est celui de tout dire.
Voltaire, VIe disc. sur la nature de l'homme.
13 L'une (Mme de Sévigné) veut divertir et plaire; l'autre (Mme de Maintenon) instruit, commande, morigène.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 117.
3 (V. 1170). Sujet n. de personne ou de chose (signes, langage). || Instruire qqn de : mettre (qqn) au courant (de qqch.), en possession d'une connaissance particulière. Avertir, aviser, connaître (faire), expliquer, informer, prévenir, renseigner, révéler; connaissance (donner), part (faire). || J'instruirai sa famille de la conduite qu'il tient (Académie). Éclaircir (sur). || Il faut que vous en soyez instruit sans retard (→ Dessein, cit. 10). || L'expérience (cit. 28) que nous avons de nous-même nous instruit de ce qu'il nous faut. Montrer. || Je veux être instruit de tout ce qui se passe. || Ce qui instruit l'homme de sa nature (→ Capacité, cit. 2; expérience, cit. 17, Pascal). || Instruire qqn d'un secret (→ Conduire, cit. 6; aussi, cit. 54).
14 Je suis Dom Gilles d'Avalos, et l'histoire d'Espagne vous doit avoir instruit de mon mérite.
Molière, le Sicilien, 12.
15 (…) cette lettre est destinée (…) à vous dire de mes nouvelles, dont vous voulez que je vous instruise en bonne amitié.
Mme de Sévigné, 1324, 12 juil. 1691.
16 M. de Valmont est parti ce matin, Madame; vous m'avez paru tant désirer ce départ, que j'ai cru devoir vous en instruire.
Laclos, les Liaisons dangereuses, XLV.
Être instruit de… : être au courant de… Connaître. || Je suis parfaitement instruit de toute cette affaire. Averti, informé, long (en savoir). || C'est un homme bien instruit des usages du monde (Académie). → Assyrien, cit., La Bruyère; caresse, cit. 17; confirmation, cit. 4.
17 (…) nous sommes instruits de votre capacité.
Molière, le Médecin malgré lui, I, 5.
18 Mme Bonaparte, qui, comme toute sa famille, était instruite de l'arrestation du prince (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, II, 141 (éd. Levaillant).
Vx. || Instruire qqn que (et indicatif). Apprendre (à qqn que). || « Ils instruisirent le ministre qu'ils avaient (…) surpris M. le Président du Conseil… » (A. France, in T. L. F.).
———
II (1549). Dr. Mettre (une cause) en état d'être jugée, procéder à l'instruction de… Instruction, III. || Instruire une cause, une affaire. || Magistrat chargé d'instruire une cause criminelle. Juge (d'instruction). || Instruire le procès de qqn.Absolt. || Instruire contre qqn.Pron. (Passif). || Son affaire s'instruit en ce moment.
19 Ta, ta, ta, ta. Voilà bien instruire une affaire !
Racine, les Plaideurs, III, 3.
20 Vous savez que tous les procès s'instruisaient publiquement chez les Romains (…) cette noble jurisprudence est en usage en Angleterre.
Voltaire, Correspondance, 4207, 12 juil. 1775.
21 — Au contraire, les affaires que nous appelons de droit commun diminuent. Je n'ai plus à instruire que des manquements graves aux nouvelles dispositions.
Camus, la Peste, p. 162.
——————
s'instruire v. pron.
Sujet n. de personne.
1 (1580). Enrichir ses connaissances ou son expérience (→ Empirique, cit. 6). Apprendre, cultiver (se), étudier. || Chercher à s'instruire, avoir le désir de s'instruire (→ Assiduité, cit. 1; assimilation, cit. 4; cultiver, cit. 9; faculté, cit. 5). || L'homme s'instruit sans cesse (→ Expérience, cit. 33). || On s'instruit à tout âge : on a toujours qqch. à apprendre. || Un homme qui s'est instruit lui-même, tout seul. Autodidacte. || On s'instruit mieux par la pratique que par la théorie (Académie). || S'instruire par l'exemple d'autrui. || S'instruire à (et inf.). || S'instruire de qqch. (rare).
22 (…) il me semblait n'avoir fait autre profit, en tâchant de m'instruire, sinon que j'avais découvert de plus en plus mon ignorance.
Descartes, Disc. de la méthode, I.
23 Encor que l'amour seul apprenne à bien aimer,
Il n'est pourtant pas mal que les amants s'instruisent (…)
Bussy-Rabutin, Maximes d'amour, II.
24 Dès l'âge où j'ai commencé à faire quelque usage de mon intelligence, j'ai eu le désir de m'instruire, et la passion de l'étude.
P.-L. Courier, Œ. compl., p. 556.
25 (…) je le vois encore, mon pauvre père, dans les loisirs que lui laissait le travail manuel, lisant beaucoup, s'instruisant sans cesse (…)
Pasteur, in Henri Mondor, Pasteur, p. 76.
26 (…) l'homme qui ne sait pas beaucoup, et qui s'instruit en ses rares loisirs, avec une peine incroyable, seulement pour honorer sa propre pensée, voilà celui qui mériterait le beau nom de sage.
Alain, Propos, 7 juin 1921, La conscience.
S'instruire dans un art, une science, en physique. || Le seul moyen que nous ayons de nous instruire sur la nature des choses (→ Expérience, cit. 42). Vx. || S'instruire de… (→ Fort, cit. 65, La Bruyère).
27 Quand François fut en âge de faire sa première communion, Madeleine l'aida à s'instruire dans le catéchisme.
G. Sand, François le Champi, IV.
2 S'informer de…, se renseigner sur… || Il voulut s'en instruire par lui-même, par ses propres yeux. || S'instruire des circonstances exactes d'un événement.
28 Pour s'instruire sur place des prodromes et de la contagion de la maladie, il (Pasteur) abandonnait le laboratoire de la rue d'Ulm (…)
Henri Mondor, Pasteur, p. 136.
29 Comme elle (la Princesse Palatine) avait épousé Monsieur (frère de Louis XIV), en deuxièmes noces, elle avait ses raisons de vouloir s'instruire sur les véritables circonstances de la mort de sa devancière (Henriette d'Angleterre).
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 112.
(Récipr.). || Instruisez-vous et exhortez-vous (cit. 10) les uns les autres.
——————
instruit, ite p. p. adj.
ÉTYM. (XVIIIe; bien, mal instruit [élevé], 1346).
Qui a des connaissances étendues, dénotant une solide instruction. Calé (fam.), cultivé, docte, érudit (cit. 7), expérimenté. || Un homme instruit, très instruit (→ Bêtifier, cit. 1; calviniste, cit. 1; exemple, cit. 37; forme, cit. 62; gendre, cit. 3). || Être instruit dans un domaine, en sciences. Savant; ferré, fort (fam.). || Nations, peuples instruits. Éclairé (→ Hâtif, cit. 1; barbare, cit. 10). || « Il est juste que le berger (cit. 15) soit plus instruit que le troupeau » (Voltaire). Sage.
30 Ce que Platon n'a pu persuader à quelque peu d'hommes choisis et si instruits, une force secrète le persuade à cent millions d'hommes ignorants, par la vertu de peu de paroles.
Pascal, Pensées, XI, 724.
31 Il a renvoyé l'ancien greffier, l'ancien huissier, et les a remplacés par des hommes beaucoup plus instruits et surtout plus industrieux que leurs prédécesseurs.
Balzac, le Médecin de campagne, Pl., t. VIII, p. 355.
CONTR. Aveugler, tromper. — Ignare, ignorant, illettré.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • instruire — Instruire, Praecipere, Instruere, Docere. Instruire et enseigner les jeunes enfans, AEtatem puerilem artibus ad humanitatem informare, Adolescentes instituere, erudire. Qui instruit et enseigne, Praeceptor. Instruire et façonner, Iuuentutem… …   Thresor de la langue françoyse

  • instruire — INSTRUIRE. v. a. Enseigner quelqu un, luy donner des preceptes, pour les moeurs, pour quelque science &c. Instruire la jeunesse. instruire les enfants. il a fort bien fait instruire ses enfants. il a pris soin de les faire instruire dans tout ce… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • instruire — INSTRUÍRE, instruiri, s.f. Acţiunea de a (se) instrui şi rezultatul ei, cultivare. – v. instrui. Trimis de valeriu, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  INSTRUÍRE s. 1. cultivare, învăţare. (instruire elevilor.) 2. v. culturalizare. 3. iniţiere, învăţare …   Dicționar Român

  • instruire — v. istruire …   Enciclopedia Italiana

  • instruire — (in strui r ), j instruis, nous instruisons ; j instruisais ; j instruisis ; j instruirai ; j instruirais ; instruis, instruisons ; que j instruise, que nous instruisions ; que j instruisisse ; instruisant, instruit, v. a. 1°   Enseigner quelqu… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • INSTRUIRE — v. a. Enseigner quelqu un, lui apprendre quelque chose, lui donner des leçons, des préceptes pour les moeurs, pour quelque science, etc. Instruire la jeunesse. Instruire les enfants. Il a fort bien fait instruire ses enfants. Ces enfants sont… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • INSTRUIRE — v. tr. Enseigner quelqu’un, lui apprendre quelque chose, lui donner des leçons, des préceptes pour les moeurs, pour quelque science, etc. Instruire la jeunesse. Instruire les enfants. Ces enfants sont bien instruits, mal instruits. C’est un homme …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • instruire — vt. instruire (Albanais.001, Montagny Bozel.026), instrwére (Saxel.002), pp. instrui, ta, e (001,026), instrwi, ta / ssa, e (002) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • instruire — (v. 3) Présent : instruis, instruis, instruit, instruisons, instruisez, instruisent ; Futur : instruirai, instruiras, instruira, instruirons, instruirez, instruiront ; Passé : instruisis, instruisis, instruisit, instruisîmes, instruisîtes,… …   French Morphology and Phonetics

  • instruire — in·stru·ì·re v.tr. OB LE var. → istruire …   Dizionario italiano

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”